Ailes Anciennes de Haute-Savoie

Association de restauration, de préservation et de présentation au public de matériel aéronautique. Déclarée d'intéret général. SIRET 789 964 152 00019

Les dates à retenir pour 2008 …

frecce-tricolori-cadre2.png

18 Mai 2008

ORANGE – Meeting de l’Air

31 Mai et 1 Juin

LA FERTE ALAIS – Le temps des hélices “100 ans d’aviation”

01 Juin 2008

VALENCE Chabeuil – JPO ALAT

1 Juin 2008

COGNAC – Meeting de l’Air

7 et 8 Juin 2008

DAX – JPO ALAT

29 juin 2008

LANDIVISIAU – JPO Aéronavale (Tiger Meet du 22 au 30 Juin)

29 juin 2008

DIJON – Meeting de l’Air

12 et 13 juillet 2008

RAF FAIRFORD (Angleterre) RIAT 2008

13 Juillet 2008

AVORD – Meeting de l’Air

du 14 au 20 Juillet 2008

FARNBOROUGHT (Angleterre) International Airshow

26(ou 27) juillet 2008

SPANGDAHLEM (Allemagne) JPO 52FW

FacebookEmailBookmark/FavoritesBlogger PostMySpaceLinkedInAIMShare

Le mardi 12 février 2008 vers 22h40, au cours d’une mission d’entraînement, un Mirage 2000N de la base aérienne 116 “Lieutenant-colonel Papin” de Luxeuil, s’est abîmé en mer au large de l’embouchure de l’estuaire de la Gironde sans causer de dommages aux tiers.

Confrontés à un problème technique, après un ravitaillement en vol, l’équipage, constitué d’un pilote et d’un navigateur confirmés de l’armée de l’air, s’est éjecté après avoir mené l’avion jusqu’en mer hors de toute zone habitée.

Le centre de coordination et de sauvetage de Mont-de-Marsan, prévenu par le chef contrôleur de Marina, a mis immédiatement le Puma SAR (recherche et sauvetage) de Cazaux en alerte. Un Mirage 2000 N a tourné au-dessus de la zone probable d’éjection en attendant d’être relevé par un Falcon 50 de la Marine nationale.

Les deux officiers ont ensuite été récupérés, le premier par une vedette de la gendarmerie nationale et le second par un bâtiment de la société nationale de sauvetage en mer. Ils ont ensuite été ramenés sur le port de Royan, puis transportés vers l’aérodrome de Royan. Le Puma de la base aérienne de Cazaux les a alors conduits jusqu’à l’hôpital militaire Robert Piquet de Bordeaux.

La chaîne de sauvetage a encore une fois prouvé sa réactivité et son efficacité.

Une enquête est diligentée par le bureau enquête accidents Défense – air afin de déterminer les circonstances de l’accident.

FacebookEmailBookmark/FavoritesBlogger PostMySpaceLinkedInAIMShare