Ailes Anciennes de Haute-Savoie

Association de restauration, de préservation et de présentation au public de matériel aéronautique. Déclarée d'intéret général. SIRET 789 964 152 00019

Une plateforme de déconstruction d’avions vient d’ouvrir à Tarbes, à moins d’une heure et demie de Toulouse. Tarmac Aerosave va prolonger la vie des avions et sécuriser les déchets qu’ils engendrent. Trois cents avions par an devraient aller à la casse dans les vingt prochaines années.

Le groupe de hautes technologies Safran a annoncé en 2007, à l’occasion du Salon Le Bourget, la signature des statuts de la première filière industrielle structurée de déconstruction d’aéronefs en fin de vie. Tarmac Aerosave fait suite au projet pilote PAMELA (Process for Advanced Management of End-of-life of Aircraft) qui avait permis de tester en 2006 des procédures de déconstruction et de valorisation de pièces ou des matériaux d’aéronefs en fin de vie. L’objectif était de démontrer que, d’ici à 2015, 85 % des éléments d’un avion pourraient être réutilisés, récupérés ou recyclés, en toute sécurité et dans des conditions respectueuses de l’environnement.

Tarmac Aerosave a été créé pour éviter la floraison d’avions en fin de vie sur les aéroports européens. Plus de 6000 actuellement en service dans le monde (dont 2000 en Europe) devraient être retirés du marché d’ici 2023.

Tarmac Aerosave espère démanteler une trentaine d’avions en fin de vie par an d’ici trois ou quatre ans. Sans oublier, les avions éparpillés pour différentes raisons sur les aérodromes qui nécessitent qu’on les découpe sur place. En France, en Europe, mais aussi à l’étranger: A Tripoli, 60 avions gênent pour l’agrandissement de l’aéroport.

La société baptisée Tarmac Aerosave (Tarbes Advanced Recycling and Maintenance Aircraft Company) sera gérée par un partenariat de 6 industriels : Airbus (France) ; Sita France (filiale propreté de Suez Environnement) ; Snecma Services (filiale du groupe Safran dédiée à la maintenance des moteurs aéronautiques) ; Equip’Aéro (PME spécialisée dans la fabrication et la réparation d’équipements) ; Tasc aviation (filiale d’Airbus basée à Dubaï, pour le négoce de pièces) ; Aéroconseil (PME spécialisée en ingénierie aéronautique et systèmes).

FacebookEmailBookmark/FavoritesBlogger PostMySpaceLinkedInAIMShare

Mercredi 29 juillet, alors que l’aéroport international O’Hare de Chicago enregistrait 2.300 mouvements d’avions dans la journée et qu’Hartsfield-Jackson à Atlanta en comptabilisait 2.400, la tour de contrôle du « petit » aéroport régional Wittman d’Oshkosh en a traité 3.223… sans compter évidemment les centaines de décollages et atterrissages des ULM et hélicoptères présents à AirVenture 2009.

L’édition 2009 d’EAA AirVenture qui s’est terminée dimanche 2 août a confirmé qu’Oshkosh est vraiment un passage obligé pour tous les passionnés d’aviation, amateurs comme professionnels. Un lieu de rencontres et d’émotions unique au monde !

Sources : www.gilroy.fr

FacebookEmailBookmark/FavoritesBlogger PostMySpaceLinkedInAIMShare